Confession d’une grosse névrosée…

Pas plus tard qu’hier je voyais sur le blog de SuperGrosse qu’elle coupait les étiquettes des sachets de sa tisane préférée par ce qu’elle assumait pas de boire une tisane « minceur ».

Et soudain le flash back sur une culpabilité qui me taraude depuis longtemps :

Complexes et zone de grat’ une histoire qui dure…

Plaçons les choses dans leur contexte. Une zone de gratuité, qu’est ce que c’est?

Une zone de gratuité c’est un endroit, mobile et ponctuel ou non, ou l’on dépose les vêtements, objets ou meubles dont on ne veut plus. Chacun peut venir se servir gratuitement, sans obligation de réciprocité et sans rapport marchand.

J’ai régulièrement comme toute grosse qui se respecte des vêtements qui ne me vont plus, que j’entasse en attendant de rentrer de nouveau dedans (si, si je rentrerais un jour dans ce jean en 42 que je traîne dans mes placards depuis presque 10 ans sans même oser l’essayer). J’ai tout un tas de soutien gorges trop petits.

Une fois par an je fais le tri, je garde quand même les fringues que j’aime trop, mais je jette plein de trucs.

Je jette, alors que je suis entourée de zones de gratuités. Je jette alors que je sais que les grosses ne trouvent jamais rien dans les zones de gratuités. Je jette alors que des grosses féministes écrivent des textes disant qu’elle ne trouvent rien dans les zones de grat’.

Je jette parce que j’ai peur que les grosses qui parcourent les mêmes zones de grat’ que moi  reconnaissent mes vêtement, finissent par connaître ma taille de pantalon et puisse se dire en plus que ces pantalons ne me vont plus et donc que ma taille est encore plus grande.

Je pourrais donner à des associations genre emmaüs même si ça m’emmerde qu’ils se fasse du fric tout en s’adressant à des gens dans la merde.Ca pourrait me permettre d’être plus anonyme.

Mais j’y arrive pas non plus. Je suis trauma de la taille de fringue. Quand j’étais gamine je coupais discrètement les étiquettes des fringues, maintenant, je suis grosse et fière, féministe tout ça… mais je fais encore bien attention à ce qu’on ne puisse pas voir que mon petit blouson en simili cuir a été acheté au rayon BB (Big is Beautyfull) de chez H&M.

Je ne mets pas mes fringues en zone de grat’ parce que je suis névrosée…. Parce que ce monde nous fait bouffer des normes, nous fait croire que quand on est grosse on est malade, malade par notre seule volonté, notre laisser aller, et que c’est une maladie honteuse dont on doit cacher toutes les manifestations.

…L…

2 réflexions sur “Confession d’une grosse névrosée…

  1. Oui je comprends…c’est pareil pour moi, je garde, j’entasse, parfois je pleure en voyant cette magnifique jupe dans laquelle je ne rentrerai plus jamais à moins d’un miracle! Parfois je donne sur recupe.net et je fais des envois comme ça mes vêtements partent au bout de la France chez d’autres femmes comme moi qui ont du mal à trouver leurs tailles et même si elles ont mon adresse pour m’envoyer les frais de port et bien elles ne me connaissent pas!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s